le polar européen en ligne de mire

n°10

 

>> Lecture

El misterio de la casa Aranda*
Jerónimo Tristante

Maeva, 2007, 318 pages

Javier Sánchez Zapatero
Traduction : Jean-Pierre Joubert

 

Situé dans le Madrid convulsif de la fin du 19° siècle, Le mystère de la maison Aranda a pour héros Victor Ros, un jeune enquêteur de police au passé de délinquant, d'une astuce redoutable, dont les méthodes déductives basées sur la défense du rationalisme et l'application des principes positivistes, renvoie inévitablement à celles du plus fameux détective qu'ait produit la littérature. De fait, le souvenir de Sherlock Holmes est sans cesse présent dans le roman, tant par sa méthode de résolution, que par sa façon d'impressionner les autres par ses capacités de déduction. Là où les autres ne voient qu'une simple tache ou un pli imperceptible sur les vêtements, Ros est capable de remarquer un indice fondamental qui peut devenir un générateur de conclusions.

Ecrit sur un ton familier, aimable et didactique, le roman, - première incursion de Jerónimo Tristante dans le genre policier- ne se limite cependant pas à être un pastiche des aventures de l'enquêteur de Baker Street. A sa composante de mystère utilisée avec aisance qui maintient toujours en haleine l'attention du lecteur, bien que, parfois de manière un peu invraisemblable, peut-être à cause de l'acharnement à chercher l'inattendu pour surprendre, le roman ajoute sa valeur historique. Bien documenté et écrit avec facilité, Le mystère de la maison Aranda fait revivre plusieurs décors du Madrid du 19° siècle, depuis les salons de la haute société et les ambiances intellectuelles des cafés jusqu'aux bordels et aux ruelles emplies de voyous, et il peut-être lu comme la chronique d'une époque inquiète au cours de laquelle tout, en Espagne, de la politique à la tauromachie paraissait divisé en partis irréconciliables

Inspecteur-adjoint d'une brigade spécialement créée pour combattre le crime, Victor Ros sera confronté à deux enquêtes qui le mèneront dans tous les recoins de la capitale et mettront à l'épreuve ses facultés de détective. Ainsi, il aura affaire aux crimes d'un tueur en série qui assassine les prostituées en utilisant toujours la même méthode. Et dont seul Ros a l'air de se préoccuper, étant donné que, selon la police, «il faut protéger les gens honorables et non la racaille indésirable» et à l'étrange mystère qui entoure la maison donnant son nom au roman, où plusieurs femmes, à différentes époques et en différentes circonstances agressent leurs maris, en état d'hypnose, après avoir lu certains paragraphes de La Divine Comédie. Il est aidé par Alberto Aldanza, un étrange personnage qui lui enseigne les règles de la médecine légale alors balbutiante, pour pouvoir l'appliquer à la résolution des affaires. Le héros détective résoudra les deux énigmes en utilisant sa capacité de raisonnement et sa connaissance des méthodes de la recherche scientifique.

D'une lecture facile, l'oeuvre est cependant alourdie par le regard innocent et stéréotypé que l'auteur porte sur les différents personnages, simples marionnettes animées par une unique pulsion, simples protagonistes d'une pièce et dont le portrait se limite à cadrer avec les lieux communs des préjugés romanesques : policiers méchants, violents et alcooliques, prostituées amoureuses à la manière de celles des romans roses et surtout un héros trop exemplaire pour être le moins du monde crédible. C'est dans ces constructions manichéennes, qui se justifient peut-être comme des clins d'oeil à une certaine littérature historique, que l'on regrette le plus la dramatisation et la réalité sordide que nous distillent les oeuvres de ce genre. algré cela, on peut recommander le roman, car il relève et sort victorieux du défi, inhabituel dans les Lettres espagnoles, d'écrire un roman policier historique, grâce à sa remarquable description de Madrid au 19° siècle, sa lecture agréable et divertissante, et son intrigue soutenue, sans trucage ni tromperie.

* Le mystère de la maison Aranda


powered by FreeFind

© 2005 europolar

Accueil | Edito | Rédaction | Traducteurs | Archives | Liens | Webmaster | Plan du site | Webmaster : Emma