le polar européen en ligne de mire

n°11

 

>> Lecture

Récupération d'un maître

Los 38 asesinatos y medio del Castillo de Hull.
Novísimas aventuras de
Sherlock Holmes*

Enrique Jardiel Poncela

Rey Lear, 2007, 76 pages

Javier Sanchez Zapatero
Traduction : Jean-Pierre Petit

 

La publication de Los 38 asesinatos y medio del Castillo de Hull. Novisimas aventuras de Sherlock Holmes représente une superbe nouvelle pour au moins deux motifs. En premier lieu, parce qu'elle permet de mettre en contact le lecteur contemporain avec un texte intéressant et extrêmement amusant publié en 1943 et, de ce fait, difficile à trouver en dehors des catalogues bibliographiques ou des librairies de livres anciens. En second lieu, parce que son édition contribue à restaurer pour le grand public le nom de Enrique Jardiel Poncela, un des auteurs espagnols qui, durant la première moitié du XXe siècle, contribua, avec une œuvre singulière dans laquelle l'absurde et l'inventivité vont de pair, à rénover le panorama ordinaire de la littérature d'humour. Comme le mettent en évidence des oeuvres théâtrales telles que Eloisa esta debajo de un almendro (Eloïse se trouve sous un amandier) ou Usted tiene ojos de mujer fatal (Vous avez des yeux de femme fatale) et des romans comme Pero… hubo alguna vez once mil virgenes? (Mais… y eut-il une fois onze mille vierges ?) ou La tournée de Dios (La tournée de Dieu) – extraordinaire narration dans laquelle Dieu se promène dans la périphérie de Madrid.

Truffée de traits d'humour délirant et de dialogues pleins d'esprit capables de surprendre et de faire rire le lecteur, l'œuvre dépasse la valeur parodique des traditionnelles trouvailles de la production de l'auteur, en s'emparant de la figure de Sherlock Holmes et en mettant ainsi en évidence son universalité – encore d'actualité, comme le montre, par exemple, le cas de l'écrivain Rodolfo Martinez, qui a utilisé l'enquêteur anglais comme personnage de son dernier roman, qui se déroule durant la Guerre Civile espagnole. L'utilisation du détective archiconnu comme personnage d'un texte apocryphe permet en outre à Jardiel, auteur profondément iconoclaste et polémique, d'ironiser sur ses traits les plus manifestes, faisant référence à son esprit d'analyse, sa capacité d'observation et son extraordinaire intelligence. Décrit dans Los 38 asesinatos del Castillo de Hull comme « un homme plus ennuyeux qu'un drame rural, qui jouait du violon suffisamment mal pour que quiconque l'écoutant jouer du violon ne puisse croire qu'il jouait du violon », le détective paraît vivre seulement pour le crime et il le fait d'une façon si intense qu'il est capable de rabrouer ceux qui l'entourent afin qu'ils ne soient pas stupides et le laissent méditer quand il croit qu'il est sur le point d'aboutir à une conclusion importante.

En voyage à Londres afin de « repasser son chapeau mou », l'écrivain lui-même, converti en un personnage supplémentaire du roman, rencontre le fameux détective et accepte d'être son auxiliaire dans une enquête très étrange dont la résolution s'avèrera aussi surprenante qu'inattendue. Survenue dans un château écossais « situé dans une région pourvue de bosquets, de routes, de vaches, de bureaux de tabac, de bègues, de glaciers, de coqs et de livreurs de lait à domicile », l'affaire, aussi absurde que tout ce qui apparaît dans l'oeuvre de Jardiel, commence quand un homme est découvert assassiné avec un couteau à dessert. A l'instar des récits de Conan Doyle où la figure du narrateur était assumée par le Dr Watson, le propre Jardiel Poncela est celui qui raconte les évènements surréalistes et exprime son point de vue mondain, beaucoup plus proche de celui du lecteur que de celui de Holmes, capable de voir des pistes là où son nouvel auxiliaire ne voit que « la poussière de trois générations ».

Publiée à l'origine en 1928 sous forme de feuilletons, l'œuvre, que récupèrent maintenant les éditions Rey Lear, se présente dans une édition très soignée, enrichie de dessins originaux d'Enrique Jardiel Poncela lui-même et avec une illustration d'époque sur la couverture. Forme et fond brillent de telle façon dans ce livre que s'approprier un exemplaire est non seulement conseillé, mais presque obligatoire.

* Les 38 assassinats et demi du Château de Hull. Toutes nouvelles aventures de Sherlock Holmes


powered by FreeFind

© 2005 europolar

Accueil | Edito | Rédaction | Traducteurs | Archives | Liens | Webmaster | Plan du site | Webmaster : Emma