le polar européen en ligne de mire

n°11

 

>> Revue

Les fanzines policiers de France (1)

Etienne Borgers

 

Vous avez dit fanzines ?

Dans le paysage éditorial français, il ne reste plus de revue publiée régulièrement (et faisant partie du circuit commercial) consacrée exclusivement au roman policier et aux autres média ayant subi son influence. Si on élargit la recherche au domaine francophone, on trouvera enfin une publication canadienne en français, l'excellente et dynamique revue Alibis -voir notre présentation de la revue dans le n° 5 de Europolar. La seule survivante à l'heure actuelle.
Il y a d'autre part la revue de l'association française 813, dont le statut particulier la place en marge des revues commercialisées, ne faisant donc pas vraiment partie de la classe de revues évoquées ci-dessus (malgré l'intérêt de son contenu, sa présentation soignée et la participation de nombreux professionnels du polar). Mais on ne peut pas plus la classer d'office dans le type de publications que nous allons examiner : les fanzines policiers à publication régulière.
Le présent article est le début d'un mini-cycle qui leur est consacré.

Fanzine, ce terme américain hybride implique la notion d'amateur. Il faut y ajouter la passion d'un sujet, souvent aussi l'abnégation et le travail purement bénévole, pour arriver à circonscrire la nature de ce genre de publication. De plus, selon les moyens réunis, c'est surtout par la présentation et la distribution de ses publications que le fanzine peut faire apparaître son manque de professionnalisme « technique ». Souvent, contraintes financières obligent… Par contre, les connaissances des divers rédacteurs et les recherches effectuées dans le domaine qui les occupe, les place la plupart du temps au même niveau de compétence que les meilleurs chroniqueurs du même domaine dans vos quotidiens et magazines généraux, certains de ces amateurs les dépassant allègrement. Et toujours, l'enthousiasme et la volonté de partager en plus.

En examinant les fanzines policiers français actuels publiés régulièrement, on fait d'emblée plusieurs constatations qui peuvent surprendre, comme le fait que le fanzine policier français semble être un phénomène provincial. Paris et ses environs ne semblent pas participer, au contraire de la Province qui voit fleurir le bulletin d'amateurs éclairés avec une grande dispersion géographique. Ici-même, nous allons examiner des fanzines issus d'endroits allant de l'Anjou à la Côte d'Azur, en passant par le Bordelais. D'autres auraient pu s'y ajouter, venant de Limoges ou d'ailleurs. Comme si la Province, habituée à devoir se débrouiller face à un centralisme culturel omniprésent, ici aussi a pris les choses en main.
Une deuxième constatation : c'est le roman policier noir, le polar noir, qui est l'objet de la majorité des comptes-rendus de lecture ; d'autres médias examinés (cinéma, BD, TV) le sont, pour la plus grande partie, au travers de parutions manifestement sous la même influence.
Mais laissons la place à ces amateurs, mot qui ici doit être pris au sens le plus noble, et suivons-les dans leurs passions.

 

L'Ours polar

Lancé en 1998, ce fanzine fort élaboré est le produit de l'Association du même nom, une association fondée dans le Bordelais et qui se voue à la promotion « du roman noir sous toutes ses formes » ; elle offre également des ateliers de formation dans le domaine du roman policier destinés aux bibliothécaires, au monde du livre en général, ainsi que des animations et des actions culturelles destinées au scolaire.

L'Ours polar, publication bimestrielle dirigée par Christophe Dupuis, est au format 17,5x21,5 cm avec couverture couleur et riche de ses 52 pages minimum (qui sont régulièrement plus de 60 dans les dernière livraisons). Tiré à 500 exemplaires elle en est à son 42 e numéro (juin 07).
Son sommaire éclectique est essentiellement dédié au roman policier noir et aux autres media qu'il a influencés, allant de la BD au cinéma, en passant par les séries TV et la musique.
Une grande partie du contenu est consacré à la présentation commentée de romans policiers noirs publiés récemment. A côté de la rubrique BD (policières) déjà signalée, on trouve une rubrique vouée exclusivement aux mangas et manhwas publiés en français et qui touchent de près ou de loin au domaine du polar. Les deux sont tenues par Frédéric Prilleux. La rubrique cinéma nous offre les excellents comptes-rendus détaillés de Ludovic Lamarque sur les films et les sorties DVD ; sélective, cette rubrique vise juste et donne le bon éclairage.
Une rubrique interview/portrait tenue par Christophe Dupuis, fournit de très bons entretiens avec des auteurs français et étrangers, souvent moins bien connus du grand public, mais de qualité avérée ; ceci aux côtés d'écrivains incontournables (comme David Peace, duquel C. Dupuis nous offre dans le n°37/38 une excellente interview).
Il y a même une intéressante section consacrée à la littérature jeunesse, « L'Ourson polar », présentant romans policiers et BD à tendances policières destinés aux jeunes, fait assez rare dans les revues de toute forme consacrées au polar. A signaler aussi : chaque numéro de L'Ours polar contient plusieurs nouvelles, fournies par des débutants et des auteurs plus aguerris, ouvrant ainsi de l'espace éditorial à un type d'écrit de plus en plus en danger dans la francophonie. Enfin, pour terminer : une chronique régulière consacre des articles à la musique, celle qu'on trouve en traces dans les polars.
S'ajoute à cet ensemble une mise en page aérée et agréable, utilisant nombre de photos en noir et blanc pour nous offrir un fanzine/revue très réussi, et un très bon reflet de l'actualité du polar en France.
L' « Association l'Ours polar » tient un site Web sur lequel se trouvent également les renseignements concernant son fanzine ainsi que la liste des sommaires des numéros parus.

L'Ours polar
25 Cours des Carmes
33210 Langon
France
e-mail : contact@ours-polar.com
tél/fax : + 33. (0)5 56 63 23 20

Abonnement pour 6 numéros : 30 € (par chèque)
Adhésion à l'Association et abonnement : 45 €
Prix au numéro : 6 € - vendu dans certaines librairies
site web : http://www.ours-polar.com/index.htm

 

La Tête en Noir

En droite ligne de la région angevine, ce fanzine -fondé par Jean-Paul Guéry- est une initiative sympathique qui a pris naissance en 1984, pour faire mieux connaître la littérature policière aux lecteurs peu initiés.
La Tête en Noir fut dès ses débuts distribué gratuitement, et il l'est encore toujours. Au rythme de 6 numéros par an, le fanzine a atteint le n° 125 à la mi-2007.
Au format A5, photocopié professionnellement en noir et blanc, chaque numéro comprend de 8 à 16 pages et est tiré à 1.000 exemplaires.
Les collaborateurs réguliers viennent de la mouvance du polar français, avec des noms comme Michel Amelin, Claude Mesplède, Alfred Eibel ou Christophe Dupuis. Jean-Paul Guéry assure le rôle de responsable de la publication (et est un des chroniqueurs). Les illustrations dessinées sont de Gérard Berthelot.
On se doit également de signaler la librairie Contact d'Angers qui est le soutien de cette initiative.

Fanzine essentiellement orienté vers les nouveautés, où les romans présentés par les divers chroniqueurs offrent la plupart du temps une palette plus large que celle du roman noir policier, de « La Sélection de Claude Mesplède » à «La Chronique de Michel Amelin », en passant par les courtes présentations de J-P Guéry dans sa rubrique « En Bref ».
De son côté, Christophe Dupuis se sert souvent des nouvelles parutions pour présenter un auteur de polars noirs plus en détail, réunissant un éventail de sa production dans le même article (ses recommandations appuyées pour les romans de James Sallis, par exemple, auteur qu'il estime être de qualité exceptionnelle, pas assez connu des lecteurs – ce à quoi nous adhérons pleinement).
« Les Découvertes de Gérard Bourgerie » tirent tous azimuts, le thriller étant une des cibles de prédilections. Jean-Marc Laherrère s'est ajouté aux collaborateurs, fin 2005, et présente régulièrement ses appréciations sur divers romans noirs (par ailleurs, il collabore à Europolar, en y coordonnant une partie des traductions).
La Tête en Noir annonce régulièrement la plupart des manifestations qui sont liées au polar en France et présente une courte revue de presse qui tient le lecteur au courant de ce qui se passe dans d'autres fanzines et publications dédiées au roman policier.
En conclusion : un fanzine informatif, qui permet au lecteur de rester au courant de ce qui se passe dans le monde du polar publié en France, fidèle à sa mission de base qui est de faire connaître cette littérature au plus grand nombre.

La Tête en Noir
3, rue Lenepveu
49100 Angers
France

Abonnement 6 numéros/an : 6 € pour participation aux frais d'envoi (2007) (par chèque à l'ordre de J-P Guéry)
Prix au numéro : gratuit (disponible à la Bibliothèque Municipale et la Librairie Contact à Angers, ainsi qu'à la BiLiPo à Paris)

 

Carnet de La Noir'Rôde

Ce fanzine nous vient de la Côte d'Azur, de Villeneuve Loubet, un bourg situé entre Antibes et Nice. La publication du Carnet se fait au rythme de 4 numéros par an. Dernier paru, son numéro 31 est daté de l'été 2007.
D'une présentation, simple mais efficace, au format 21x14,8 cm (A5), en noir et blanc, avec une mise en page faisant appel à des photos petits format qui illustrent les sujets abordés et qui confère à l'ensemble une grande lisibilité.
Les 20 ou 24 pages de ce fanzine font évidemment une part assez large à la présentation commentée de romans (principalement des nouveautés) par plusieurs chroniqueurs, et au moins une interview d'auteur réalisée par Corinne Naidet (par ailleurs collaboratrice occasionnelle de Europolar). Les divers collaborateurs du fanzine se trouvent la plupart du temps à couvert sous des pseudos à géométrie extrêmement variable.
La littérature policière examinée dans Carnet de la Noir'Rôde est définitivement d'orientation noire, comme le sont la dizaine de livres commentés dans chacun des numéros.
Les interviews donnent souvent une approche intéressante des auteurs, de leurs intentions et de leurs procédés, comme les excellentes discussions en face-à-face avec Charlie Williams (n°31) et Donald Westlake (n°28).
Jacques Lerognon est un peu l'homme orchestre de l'aventure, à la fois rédacteur en chef, chroniqueur et webmestre du site Web de la Noir'Rôde, association pour la promotion du polar qui a plusieurs cordes à son arc. Une de celles-ci est une émission régulière sur une radio FM régionale : Agora FM (94 MHz, Grasse-Cannes-Nice), tous les 1 er et 3 e mercredis du mois, à 18h10. Titre de l'émission : « Ondes Noires »… ce qui annonce vraiment la couleur.
Une particularité du site Web est de reprendre le contenu de ces émissions, archivées et disponibles au format MP3, en chargement (webcast) ou en écoute directe à la demande (en streaming). Cette excellente initiative permet donc d'écouter interviews, comptes-rendus et analyses de romans, même si vous ne résidez pas près de la Côte d'Azur.
Le tout : « 100% Matière Noire »
Garanti ! C'est écrit dessus…

La Noir'Rôde
Le Boticelli
Les Hameaux du Soleil
06270 Villeneuve Loubet
France
e-mail : noirode@lanoirode.com
tél : +33- (0)4 93 22 88 83
site Web : http://www.lanoirode.com

Adhésion à l'Association et abonnement (4 numéros des Carnets) : 10€ (par chèque)
Prix au numéro : 1,5 €

Ondes Noires, Emissions FM : Agora FM – 94 MHz (voir texte)
Archives radio MP3 : http://www.lanoirode.info/agora/ondes2007.html


powered by FreeFind

© 2005 europolar

Accueil | Edito | Rédaction | Traducteurs | Archives | Liens | Webmaster | Plan du site | Webmaster : Emma