le polar européen en ligne de mire

n°8 Février-Mars-Avril 2007

 

>> Lecture

Lorsque la vie perd son sens

El adiós de los nuestros*
Javier Menéndez Flores

Ediciones B, Octobre, 2006, 189 pages

Alex Martín Escribá
Traduction : Marie Levéziel

 

Adios de los nuestros, ElJ'ai toujours associé le nom de Javier Menéndez Flores (Madrid, 1969) au monde de la musique. Je savais que sa trajectoire journalistique tournait autour du monde musical. Ses intéressants et connus travaux tels que Miénteme mientras me besas, ainsi que les fameuses biographies de Joaquín Sabina y Miguel Bosé, sont quelques unes de ses œuvres les plus reconnues.

Avec la publication –chez Ediciones B- de El adiós de los nuestros, l'auteur madrilène fait une incursion très intéressante dans le genre noir et démontre qu'il est aussi un excellent narrateur d'histoires.

En cette occasion, l'auteur nous présente un passionnant thriller qui a lieu dans le Madrid actuel. Son protagoniste, David Mendoza, un personnage traumatisé par la perte d'un de ses meilleurs amis dans la 'Compagnie d'Opérations Spéciales de l'Armée', décide d'essayer de mener une vie paisible pour pouvoir sortir du puit noir dans lequel il se trouve immergé depuis plusieurs années.

L'apparente tranquillité se brise avec l'apparition d'Elena –l'amour de sa vie- lorsqu'elle l'informe du meurtre de son fiancé suite à une trouble affaire de trafic de drogue. Lors de cette rencontre, elle lui demande de l'aide car elle est suivie par plusieurs gangs mafieux qui essaient de connaître l'endroit où ont été cachés trente kilos de cocaïne. Ce fait provoque l'intrusion du protagoniste dans les bas fonds de la société avec l'apparition de toute sorte de personnages : maquereaux, prostitués et tueurs à gages complètent l'éventail des personnages.

Désespérés tout au long du récit et avec la mort aux trousses, les deux personnages vont entamer une frénétique lutte pour survivre dans le monde de la pègre madrilène et de ses mafias, où il vont se jouer constamment la peau contre des types dangereux. Toute l'intrigue tourne autour d'aspect typiques du genre : drogues, sexe, violence et atmosphères madrilènes obscures qui complètent certains canons répondant au genre. Son approche local et urbain nous fait penser aux romans classiques américains où le personnage principal n'a pas souvent d'espace pour sauver sa vie.

Néanmoins, nous nous trouvons devant une histoire trépidante et qui ne finit pas tant que l'auteur n'a pas pressé en dernier lieu la détente de son révolver. Son style vif et distrayant, fait de celui-ci un excellent récit criminel.

* L'au revoir des nôtres


powered by FreeFind

© 2005 europolar

Accueil | Edito | Rédaction | Traducteurs | Archives | Liens | Webmaster | Plan du site | Webmaster : Emma