le polar européen en ligne de mire

n°9

 

>> Lecture

The Grounds*
Cormac Millar

Penguin Ireland, 2006, 369 pp

Claire Gorrara
Translation: Steve Novak

 

The Grounds est le deuxième livre de Cormac Millar avec Séamus Joyce comme fin limier et personnage principal. L'histoire de The Grounds se déroule à Dublin comme dans son livre précédent An Irish Solution (Une Solution Irlandaise). Elle est fermement ancrée dans la société irlandaise, sa politique, sa culture et l'auteur en profite pour disséquer certaines des faiblesses et corruptions de ce nouveau ‘tigre économique'.

The Grounds, qui se passe dans l'université fictive de King's College à Dublin, met au grand jour les effets des ‘réformes' dans l'enseignement supérieur qui ont perturbé l'Irlande dans les dernières décennies. En satiriste mordant, Millar construit une intrigue criminelle mettant en scène des responsables universitaires corrompus et des grandes entreprises le tout rythmé par l'inexorable marche en avant de la commercialisation ‘à l'américaine' des haures études en Irlande. Le roman repose sur Séamus Joyce, l'œil baladeur de Millar, qui jette un regard ombrageux sur cette Irlande où il fut directeur du Service des Stupéfiants mais qui, suite à des malfaisances en hauts lieux, fut disgracié et parti vivre à l'étranger. Maintenant, en tant qu'émissaire et consultant pour l'organisation Finer Small Campuses of the Western World TM (Les Meilleurs Campus de l'Occident TM ) il est à la fois complice et critique de la déliquescence de l'intégrité dont il fut témoin. Envoyé pour évaluer la viabilité de l'achat du King's College de Dublin pour ses patrons américains, il se lamente de la disparition de ce modèle d'études supérieures qui lui tenait à cœur, mais aussi concède que sans apport financier extérieur, la fin du collège serait proche.

L'humour noir de ce roman vient en grande partie du fait que Cormac Millar écrit armé de sa propre expérience de la dépravation de l'enseignement supérieur irlandais. En tant que spécialiste de l'italien, Cormac Ócuilleanáin (son nom dans la vie civile), est un universitaire à Trinity College à Dublin et donc quelqu'un devant composer avec les conséquences de changements si dramatiques dans sa profession. Bien que le roman soit préfacé du laïus juridique bien connu maintenant “Ce roman est un œuvre de fiction. Toute ressemblance à des personnes, etc…”, un des grands plaisirs de cet ouvrage vient du fait que le lecteur se trouve en face de personnages qui soit ‘font vrai' tant ils semblent issus de romans ‘universitaires' bien connus (on pense à ceux de David Lodge par exemple), soit semblent tirés de la vie elle-même. La panoplie va du prof autoglorifié mué en gestionnaire, au chercheur raté, alcoolique et pilier de bar au campus, au spécialiste excentrique naviguant loin des eaux de' la collaboration' ou des ‘budgets de recherche'. Tout cela ne doit en rien nous écarter du rythme et de l'intrigue: morts ‘gore', intrigues de boudoir, familles divisées et même de vieux crimes de guerre ressuscités, tout y est. On maintient une balance délicate entre comédie et tragédie et le lecteur ne sait plus trop comment réagir à l'humour noir de Millar comme quand, par exemple c'est avec la masse d'armes de l'université qu'on assassine un des personnages. Il sera intéressant de voir sur quel aspect de la société irlandaise Millar portera son arc, après ses flèches sur les ‘stups' irlandais (An Irish Solution – Une Solution Irlandaise) et maintenant l'enseignement supérieur (The Grounds – Le Domaine).

* Le domaine


powered by FreeFind

© 2005 europolar

Accueil | Edito | Rédaction | Traducteurs | Archives | Liens | Webmaster | Plan du site | Webmaster : Emma