le polar européen en ligne de mire

n°9 Mai-Juin-Juillet 2007

 

>> Lecture

Réveillez le président !
Jean-Hugues Oppel

Rivages/Thriller, février 2007

Claude Mesplède

 

Réveillez le Président ! débute de façon efficace par cette information : « BOUM ! Une charge atomique de un kilotonne est aussi puissante que l'explosion de 1000 tonnes de TNT. Un avion doté d'une bombe de 100 kilotonnes transporte à lui tout seul en énergie destructrice l'équivalent des soutes de 15.000 bombardiers de 1944. Il faut multiplier par dix pour obtenir 1 mégatonne.  » et poursuit en signalant que le 22 mai 1957, un bombardier de l'US Air Force a largué par mégarde une bombe H d'une puissance de 9 mégatonnes près de la ville d'Albuquerque. La charge n'ayant pas explosé, seule une vache a été tuée. Mais si la charge avait fonctionné ?

Un peu partout dans le monde, les grandes puissances dotées de l'arme nucléaire s'efforcent d'en interdire la possession à l'Iran, à la Corée du Nord et à quelques autres. On reste frappé, dans ce roman, par la vacuité de tous ces dirigeants assoiffés de pouvoir, aptes à faire la leçon aux autres sans même s'interroger sur leurs propres carences, leur incompétence et l'incroyable égoïsme qui les habite. Réveillez le Président ! fourmille d'exemples d'incidents multiples qui, dans le monde entier, quel que soit le pays, quel que soit son régime, ont menacé la sécurité de la planète. Le romancier démontre comment, à la suite de dysfonctionnements informatiques ou de mauvaises transmissions d'ordres, l'arme nucléaire menace en permanence notre sécurité alors que sa fabrication est justifiée pour assurer notre protection. Ce paradoxe est le fil conducteur du récit dont le point de départ, tout à fait plausible, se situe lorsque le Président de la république française, victime d'un AVC (accident vasculaire cérébral), se retrouve sans l'avoir voulu membre à part entière des abonnés absents. C'est ce moment que le destin va choisir pour frapper fort car, par une incroyable coïncidence, la France se trouve en alerte rouge, c'est-à-dire en alerte nucléaire et personne n'a l'air de savoir quoi faire. Ce sont d'abord deux généraux américains qui s'étonnent avant de franchement s'en inquiéter. En France, la seule personne correctement informée reste madame le ministre des armées qui réunit un cabinet de crise auprès duquel seront rattachées deux femmes informaticiennes. Elles seront les héroïnes qui résoudront l'énigme.

L'hypothèse élaborée par Jean-Hugues Oppel n'est pas seulement le fruit d'une imagination débordante. Un dysfonctionnement électronique ou informatique peut fort bien se produire au moment où le Président (seule personne habilitée à confirmer l'ordre ou à l'annuler grâce au code secret qu'il détient) est hors service. Certes, en cas de vacance du pouvoir, la constitution française a prévu que le président du sénat joue l'intérimaire, mais si lui-même a oublié ce code secret qu'il doit mémoriser, toute inscription manuscrite étant prohibée, que se passera-t-il alors ? Nous voilà confrontés à un problème, fruit de coïncidences multiples, mais cette situation reste toutefois plausible et actuelle dans un monde où la paranoïa des grandes puissances est réelle. En exergue, sur la page de garde, Jean-Hugues Oppel cite Russell Banks : « La fonction de l'écrivain est de faire en sorte que nul ne puisse ignorer le monde et que nul ne puisse s'en dire innocent ». Réveillez le Président ! s'inscrit dans cette profession de foi. Précis et documenté, ce roman lance un cri d'alerte sur un sujet grave, sans pour autant se départir d'un humour efficace pour décrire avec ironie et dérision des responsables dont les décisions transpirent souvent l'irresponsabilité. Jean-Hugues Oppel signe-là un puissant suspens à l'écriture fluide, captivant et facile à lire malgré ses aspects techniques, plausible et percutant.

Rappelons que son précédent opus, French Tabloïd, tentait de trouver une explication au fait que le candidat du Front National se retrouvait en seconde position pour le deuxième tour des élections présidentielles. Et si tout cela avait été préparé et organisé pour favoriser la réélection du Président sortant ? Là encore, les hypothèses évoquées par le romancier offrent une note troublante d'authenticité qui suscite la réflexion du lecteur une fois le livre refermé. Et si c'était vrai ? En tout état de cause, c'est possible !


powered by FreeFind

© 2005 europolar

Accueil | Edito | Rédaction | Traducteurs | Archives | Liens | Webmaster | Plan du site | Webmaster : Emma