le polar européen en ligne de mire

n°9

 

>> Lecture

La maison des sept jeunes filles
Georges Simenon

Editions Gallimard, collection “Folio policier”
Novembre 2006, 162 pages

Sophie Colpaert

 

Guillaume Adelin est en affaire ! L'une de ses sept filles, Huguette, ramène enfin un fiancé à la maison ! Un vrai, candidat au mariage ! Comment faire pour que le tableau de famille, avec maman toujours à côté de la plaque et les six sœurs délurées, ne fasse pas fuir le prétendant à toutes jambes… En plus il est fils unique d'une veuve fortunée. S'il épouse Huguette, il acceptera sûrement d'aider beau-papa à rembourser Mr Rorive de son avance pour la maison. La famille sera ainsi débarrassée des visites hebdomadaires de ce crémier qui se prend pour leur patriarche sous prétexte qu'ils sont ses débiteurs.

Alors que la maison bruisse des préparatifs de la petite fête que l'on compte offrir à Gérard Boildieu, voilà justement Mr Rorive qui se présente et entre comme s'il était chez lui. D'ailleurs cette maison ne lui appartient-elle pas, puisqu'il l'a en grande partie financée… Comment faire partir Mr Rorive avant l'arrivée de Gérard ? Naïf, Guillaume Adelin explique au crémier la nature de l'évènement qui met toute la maisonnée sens dessus dessous. N'importe qui se serait éclipsé en s'excusant mais Mr Rorive n'est pas n'importe qui et d'ailleurs la mère de Gérard se fournissait chez lui. Le voilà donc qui préside cette réunion de famille où les sœurs se disputent l'attention du fiancé. D'ailleurs, est-ce vraiment pour Huguette qu'il est venu. Et si l'un des sœurs se marie et que l'on rembourse la maison, Mr Rorive perdra ceux qu'il considère comme ses seuls amis. A qui ira-t-il rendre visite ensuite ? A moins qu'il manœuvre habilement pour qu'une des sœurs accepte de l'épouser, lui !...

Guillaume Adelin complète la galerie de ces mollassons simenoniens qui se laissent dominer par leur entourage et par les évènements. Convaincu d'être un descendant de Guillaume d'Orléans, le professeur d'histoire s'efforce, dans les moments difficiles, de calquer sa conduite sur celle de son illustre ancêtre. Mais Guillaume d'Orléans n'était pas flanqué de sept filles qu'en font qu'à leurs têtes, d'une femme qui a perdu la moitié de sa raison et n'avait pas pour créancier un ancien crémier qui mesure tout à l'aune du prix du camembert !


powered by FreeFind

© 2005 europolar

Accueil | Edito | Rédaction | Traducteurs | Archives | Liens | Webmaster | Plan du site | Webmaster : Emma