Europolar is back on line
Accueil arrow Critiques arrow Un mauvais jour mourir
Convertir en PDF Version imprimable
01-11-2009

Empar Fernández, Pablo Bonell Goytisolo: Un mal día para morir
(Un mauvais jour mourir)

Barcelone, Éditions Pàmies, 2009. 235 pages, 16,95 €



Traduit de l’espagnol par Michaël Dias

ImageFouiller dans le passé


“S’il est tombé ou qu’on l’a poussé, peut-être que personne n’a eu l’occasion de le voir. Un crime a pu être commis, mais il n’y a peut-être pas eu de témoins. S’il y en a eu, trente ans plus tard, il est humainement impossible de les retrouver”.


C’est avec ces mots de Santiago Escalona que nous assistons à la troisième enquête du sous-inspecteur barcelonais du Raval, après Las cosas de la muerte et Mala sangre, toutes deux éditées par Tropismos.

Avec Un mal día para morir, nous assistons à la consolidation de la saga d’un pur personnage du genre noir. Le duo Empar Fernández et Pablo Bonell Goytisolo nous montre une fois encore comment on écrit une excellente histoire à quatre mains.

Cette fois, cet enquêteur singulier fait face à une affaire épineuse et difficile : Garrido, son ancien supérieur, qui souffre d’une maladie en phase terminale, lui demandera d’enquêter sur une affaire jamais résolue : découvrir ce qui est arrivé à Alberto Boisgontier, un jeune étudiant, militant et activiste de gauche, qui fut retrouvé mort le soir même du décès du général Francisco Franco.

Pour cela, Escalona devra pousser très loin son enquête et découvrir quelques sales coups : interroger des suspects qui déclarent ne rien savoir de ce qui s’est passé, découvrir des procédures policières manipulées, et même revivre ces raclées dans les geôles du commissariat de la Vía Layetana, au point de risquer sa vie, une vie qu’il mérite désormais plus que jamais de vivre. Tout cela pour parvenir à la vérité, une vérité qui, elle aussi, arrive peut-être un mauvais jour.



Empar Fernández (Barcelone) est diplômée en Psychologie clinique et en Histoire contemporaine. Elle est professeur de lycée et auteur de scénarios de documentaires. Elle a publié plus d’une demi-douzaine de livres qu’elle a écrits seule. Récemment, elle a été finaliste du IXe Prix Unicaja du Roman Fernando Quiñones avec El loco de las muñecas et a remporté la cinquième édition du Prix Rejadora du Roman court avec La cicatriz.

Pablo Bonell Goytisolo (Barcelone) est diplômé en Histoire-Géographie et est professeur. Il donne des cours d’espagnol à l’Université IESE. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’enseignement de l’espagnol aux étrangers. Ensemble, ils ont publié Cienfuegos 17 de agosto (Cienfuegos 17 août), un roman qui se déroule dans le Cuba colonial, le récit « La vida antes de la muerte » (« La vie avant la mort ») qui fait partie de l’anthologie La lista negra: nuevos culpables del policial español (La liste noire : nouveaux coupables du polar espagnol), ainsi que les deux premiers titres de la série du sous-inspecteur Santiago Escalona, dont l’action se déroule à Barcelone, Las cosas de la muerte et Mala sangre.

Dernire mise jour : ( 19-01-2010 )
 
< Prcdent   Suivant >
© 2017 Europolar- powered by jl2i.com
Joomla! est un logiciel libre distribu sous licence GNU/GPL.

Design by syahzul, FlexiSaga.com