Europolar is back on line
Accueil arrow Articles/ essais arrow En 2010, le Poulpe aura cinquante ans*
En 2010, le Poulpe aura cinquante ans* Convertir en PDF Version imprimable
02-03-2010
Le Poulpe de JB PouyUn personnage récurrent dans le monde du roman policier, c'est plutôt banal. Mais quand c'est l'esprit enfiévré et inventif de Jean Bernard Pouy qui l'imagine puis le peaufine avec ses compères Serge Quadruppani et Patrick Raynal, cela donne une aventure singulière qui perdure depuis plus de 15 ans. C'est en effet en 1995 que nait le Poulpe. De son vrai nom Gabriel Lecouvreur, ce personnage sans être complètement atypique de la mouvance du roman noir français veut se détacher de ses ainés plutôt réacs.

 

Extrait de la « bible » : Le Poulpe est grosso modo libertaire (au contraire des SAS, Exécuteur, Exécutrice ou autre), du moins progressiste, antifasciste. Mais il ne s'agira jamais de faire du prêchi-prêcha, il ne s'agira pas de coller à une quelconque chapelle politique. C'est dans son comportement et dans le choix de ses opposants que l'on verra la teneur de son engagement général. Un cahier des charges précis voire drastique, un canevas que devront suivre les autres romanciers, chacun écrivant un épisode, les trois créateurs se réservant bien évidemment les trois aventures originelles de cet enquêteur. Ces premiers volumes donnent le ton, les thèmes évoquent des sujets de société prompts à enflammer l'amateur de polar, Lecouvreur décidant, après lecture d'un article dans le journal qu'il faut s'en mêler, fouiller dans les désordres du quotidien. Une sorte de justicier, semble t'il, mais le personnage est plus complexe, Lecouvreur n'hésite pas à démolir quelques portraits ou à éliminer quelques malfaisants et à garder à son profit des magots récupérés par-ci par-là. Dans tous les épisodes, il est entouré de sa compagne Cheryl, mélange improbable et détonnant de pin-up, midinette et de femme libérée, et de ses potes en particulier Gérard, le propriétaire du « Pied de porc de la Ste Scolasse » où se doit de démarrer toute aventure de Gabriel devant un demi et parfois un pied de porc. Ou bien encore Vlad, ancien anarchiste espagnol, qui ravitaille à chaque fois son compère en armes et faux papiers.

Poulpe Marcus MalteUn projet inventif, donc, un peu fou, un peu casse-gueule. D'autant que cette collection est éditée par un nouvel éditeur « Baleine », non encore connu. Rapidement, Le projet et les premiers titres emballent le public et la critique, le succès est quasi immédiat. La collection prend son rythme de croisière magnifiquement illustrée par les dessins et couleurs de Miles Hyman en couverture. C'est à qui écrira (quelques personnalités s'y sont frottés, avec plus ou moins de réussite) les prochaines pérégrinations du céphalopode. S'en suivront un film, une collection de bandes dessinées (collection « Céphalopode » aux éditions Six pieds sous terre) et même une bière, « la poulpeuse », non pas un produit dérivé destiné à enrichir les créateurs du concept mais bien un hommage célébrant ce héros et ses géniteurs. Sans oublier plus de deux cent titres.

Cette collection est un exemple unique dans le monde de l'édition aussi bien en France que dans toute l'Europe. Mais pourquoi cet engouement à une époque où le roman noir ne faisait plus vraiment recette ?

Une explication semble évidente. Les héros sont fatigués et les lecteurs sont ravis de retrouver dans ces courts romans les sujets sur lesquels ils s'interrogent et non pas les préoccupations divagantes d'un James Bond toujours en train de sauver le monde ou bien encore d'un flic ou détective dépressif. L'on ne part plus au bout du monde pour rêver, on se retrouve à Charleville Mézières ou au fin fond de la Creuse pour y côtoyer de vrais gens, ceux que l'on croise dans la vraie vie. Cela ne fait pas rêver, mais ces histoires donnent à penser tout en divertissant. Bien sûr, c'est le credo de bon nombre d'excellents romans noirs mais le format, les jeux de mots (parfois calamiteux mais toujours drôles) des titres et surtout le prix attirent un lectorat qui avait peut être à ce moment délaissé le roman policier. Autre explication donnée par l'instigateur de la série : « A l'époque des gros tirages, ce qui faisait des titres de la Série noire une véritable collection populaire, c'est qu'ils étaient lus dans le train, en l'espace de trois heures, entre Paris et Limoges, par des militaires aussi bien que par des PDG ! C'est cet esprit-là que nous voulions retrouver. Parce que nous sentions bien, en lisant par exemple les revues spécialisées, que tout le monde regrettait Vidocq et Arsène Lupin.» En chantre inlassable de la littérature populaire, Jean Bernard Pouy ne s'y était pas trompé. Succès considérable à tel point que d'autres collections du même type vont voir le jour avec plus ou moins de succès, en particulier une collection de polars pour ado dirigé par Franck Pavloff, « Le Furet enquête.. ».

En 2010, le poulpe a donc 50 ans mais, c'est peut être le seul détail qui déroge à la réalité, il n'a pas vraiment vieilli. Et on assiste presque à un lifting du personnage grâce à une nouvelle génération d'écrivains qui, sans déroger à la sacro sainte-bible, se permettent moult transgressions toujours bienvenues dans cette littérature de genre. Dans les nouveaux titres sortis- après une pause due aux déboires des éditions Baleine - Gabriel a certes pris quelques rides et autres douleurs, mais il est toujours aussi fringant et prompt à s'enflammer pour aider un copain ou bien encore une donzelle en détresse. Avec des préoccupations plus actuelles comme les nouvelles technologies ou le développement durable. Mais ces auteurs n'oublient pas l'essentiel, notre héros continue à s'indigner sur les grands problèmes de société qui n'ont pas beaucoup changé au XXIème siècle. Un animal subaquatique un peu urticant qui derrière une bonhomie et un humour grinçant aide à réveiller nos consciences anesthésiées. Un invertébré subversif vaut mieux qu'un mammifère ruminant !

________________________________________
*Ses créateurs ne pensant à un tel engouement écrivaient alors dans le cahier des charges : en 2000, le Poulpe aura quarante ans...
Dernire mise jour : ( 19-05-2010 )
 
Suivant >
© 2017 Europolar- powered by jl2i.com
Joomla! est un logiciel libre distribu sous licence GNU/GPL.

Design by syahzul, FlexiSaga.com