Europolar is back on line
Accueil arrow Critiques arrow Le vol dHermes
Le vol dHermes Convertir en PDF Version imprimable
27-11-2008

Il volo di Ermes (Le vol d’Hermes)

Nicola Marchetti

Il filo -2008

Giuseppina La Ciura
Traduit par Kentaro Okuba


Toute la littérature populaire est frappée depuis ses origines par la figure mythique du grand vilain, sorte “d’archétype nécessaire”, un Lucifer réincarné qui met en danger avec son intelligence diabolique, ses dons extraordinaires et son charme à qui l’on ne résiste pas le petit village tranquille, la métropole active, la civilisation occidentale – toujours considérée comme la meilleure, l’unique -, le monde entier.On pourrait citer beaucoup de noms célèbres : le professeur James Moriarty (“Le Napoléon du Crime”), l’éternel rival de Sherlock Holmes, Fantomas, le docteur Fu Manchu qui incarne le péril jaune toujours menaçant entre les deux guerres, Blofeld, le chef du Spectre en lutte avec James Bond, et ainsi de suite. A ceux-ci, grâce à la première oeuvre de l’ombrien Nicola Marchetti, au titre suggestif “Il volo di Ermes” (Le vol d’Hermès), va s’ajouter de plein droit Paul Nadir, mieux connu parmi les élèves du docteur Brown, maître des agents spéciaux et très secrets, comme Pan le dieu grec de la Nature et de l’Eros, devenu le symbole même de Satan avec l’avènement du Christianisme.
ImageLa vision du monde de Pan (les références constantes à la Mythologie classique sont caractéristiques de ce roman et le rapprochent de certaines oeuvres de Carlos Somoza) est lucide et d’une actualité brûlante. “ La planète terre est à la dérive. La fin du monde est... inexorable, et toute proche. L’humanité doit redevenir un nombre gérable. Pour sauver la Nature et le monde, des masses de petits humains ineptes doivent disparaître. La société est refondée ex nihilo selon un modèle méritocratique absolu. Les élus, qui n’appartiennent pas à la seule race aryenne, comme le soutenait en se trompant Hitler, mais aux esprits les plus brillants, doivent gouverner le monde et le conduire vers la perfection et la Beauté.”
Pan n’est pas seul, il a près de lui les “Satyres”, des disciples qui lui sont dévoués jusqu’à la mort, un géant schizophrène du nom de Prométhée qui vit sur une île aux confins du monde, la terrible Pandore et beaucoup d’alliés parmi les puissants du monde économique, scientifique, politique. Pour ce projet ambitieux, Pan se sert de pouvoirs hypnotiques exceptionnels et de scientifiques qui travaillent sur le cerveau humain. Au grand vilain s’opposent les Bons, les Nôtres, un quartette prodigieux constitué du yankee Thomas Randall, tout action et muscles, Dominic Shaw, un enquêteur de Scotland Yard émule de SH, Julia Levi, une psychiatre juive et par-dessus tout Eric master, ou encore Hermès, le super héros débrouillard et sage.  
Autour de ce noyau initial simple et un peu déjà-vu, l’auteur organise, avec l’habileté d’un vétéran, un roman de 400 pages qui ne connaît aucune chute d’intérêt, grâce à l’extraordinaire vivacité d’imagination avec laquelle l’écrivain réussit à conjuguer culture et aventure (ce qui arrive rarement surtout quand on touche à des éléments complexes de philosophie, métaphysique, physique et génétique). En alternant chapitres très brefs et d’autres plus longs, en déplaçant l’action, avec un grand naturel, du passé au futur et vice-versa, d’un village de France à une île aux antipodes du monde sans perdre et sans faire perdre le fil au lecteur, Marchetti crée un roman en fête, hautement scénographique et simultanément combinatoire dans lequel se mêlent de manière admirable bien des stéréotypes du divertissement intellectuel à la Ecco, de la science-fiction et même de la fantasy.
Un roman riche en coups de théâtre, en combats jusqu’au dernier sang davantage joués sur les pouvoirs mentaux que sur le mode grandguignolesque, de séquences de fort impact émotif comme le défi du labyrinthe entre Prométhée et Hermès. Et... ce n’est pas fini !


Repères biographiques de l’auteur :

Nicola Marchetti naît à Todi en 1975, il vit à Terni et travaille à Rome au Ministère de l’Intérieur. Initié à la lecture par ses parents, il commence très jeune à écrire des romans noirs et des romans d’horreur qu’il conserve sur un vieux cahier, caché dans le classique fond du tiroir. Après avoir publié de la poésie sur Internet, en recevant des offres de plusieurs maisons d’édition, Marchetti décide de tenter la route longue et absorbante du roman. En jonglant avec le travail de policier et sa vie de famille, il trouve le temps d’écrire l’histoire complexe du “Vol d’Hermès”, commencée en septembre 2005 et publiée par “IL FILO” au printemps de 2008.
La même année il réalise sa première mise en scène pour un court-métrage, qui a été sélectionné parmi les dix meilleurs au concours international “Orvieto Corto Fest” 

Site Internet www.nicolamarchetti.it

Dernire mise jour : ( 26-01-2010 )
 
< Prcdent   Suivant >
© 2017 Europolar- powered by jl2i.com
Joomla! est un logiciel libre distribu sous licence GNU/GPL.

Design by syahzul, FlexiSaga.com