JP Sears: Être ultra spirituel, comment les médias sociaux vous contrôlent et vous éveillent aux abus de l'ayahuasca


Est-ce que le fait d'être déchiré et d'avoir un six-pack vous fait automatiquement plus spirituel?

La réponse est… déroutante.

À ce stade, vous avez probablement entendu parler de JP Sears et a vu ses vidéos de comédie satirique sur Internet, brouillant tout ce qui vous est cher. Contrairement à la croyance populaire, j’ai découvert qu’il s’agissait d’une personne réelle et très séduisante.

JP Sears est un humoriste, satiriste, YouTuber, entraîneur émotionnel de la guérison et maintenant l'auteur de Comment être ultra-spirituel: 12 1/2 étapes vers la supériorité spirituelle.

À ce stade, les vidéos ridicules de JP ont été visionnées plus de 300 millions de fois. Si vous n’avez visionné aucune de ses vidéos, veuillez le faire, avant ou après cette interview, ou à tout moment. Ils valent vraiment le fou rire. Il travaille également sur un tout nouveau podcast et émission de télévision – félicitations JP, VOUS êtes une étoile brillante!

Dans cette émission avec JP, vous êtes sur le point d’apprendre

  • La vraie raison le régime carnivore fait exploser l'internet
  • Abus d'Ayahuasca dans des cercles pseudo-spirituels
  • Comment votre des médias sociaux les comptes sont essayant de te contrôler
  • Et des tonnes plus.

Allons sortir avec JP.

JP Sears: des messages significatifs à travers l'humour

Abel: Bon, les amis, JP Sears est un humoriste, YouTuber, coach de guérison émotionnel, et maintenant l’auteur de .

Vous avez probablement déjà vu ses vidéos humoristiques satiriques sur Internet, qui ont été visionnées plus de 300 millions de fois. Et pour la première fois de l'histoire de Fat Burning Man, espérons que ce ne sera pas la dernière, veuillez saluer son esprit éclairé, M. JP Sears.

Abel, merci de m'avoir invité et de m'avoir fait paraître relativement astucieux dans cette intro. Je vous suis reconnaissant de ne pas partager l’ombre sournoise que je porte.

Abel: C'était relativement difficile, mais j'ai une bonne première question à vous poser. Étant donné que votre nom de famille est en ruine, comment gérez-vous la faillite de Sears ces jours-ci?

Mec, je viens de renier mon nom de famille. Pendant 100 ans, c’était comme «Ooh, cool, Sears et Roebuck», et maintenant c’est comme «Wow, vous allez tous faire faillite».

Abel: Oops.

Et bien sûr, ce n’est pas ma famille actuelle qui possède Sears, mais je pense que nous pouvons tous convenir que l’image est primordiale. La couverture du livre est bien plus importante que ce qui se trouve à l’intérieur du livre.

Abel: Évidemment.

Et je pense qu'il était également temps de changer mon nom de toute façon pour JP Karma Rainbow Unicorn ou…

Abel: Oh. Internet-friendly. Ce sont de bons termes de référencement.

Je pense que oui. Ou JPeezus. Alors, yah, je pense que je renonce juste à ma famille, parce que je crains que le nom de famille ne nuise à mon image de 0,12%.

Abel: Je pense que oui. Sears et le spirituel ne semblent pas aller du tout.

Yah. Alors JP Karma Unicorn vient chez vous.

Abel: Bienvenue. La première mondiale.

Donc, avant de commencer cette interview, nous discutions de la manière dont j’apprécie vraiment ce que vous faites. Pour faire une bonne satire, vous devez vraiment voir les choses des deux côtés.

J'aimerais beaucoup que vous expliquiez un peu cela aux gens qui écoutent, parce que parfois, quand vous regardez moi-même une vidéo, vous pouvez vous retrouver un peu confus.

Sûr. Et si vous, la belle écoute, si vous n’avez vu aucune de mes vidéos, je vais prendre un instant pour expliquer ce que je fais.

Mes vidéos «se moquent» du monde spirituel, du monde de la santé, du monde de la nutrition, du monde de l'exercice physique, de sujets d'actualité, du monde du développement personnel, ainsi que de quelques problèmes sociaux. Guerriers de la justice sociale, les millennials, des choses comme ça.

Et tout ce dont je me moque, c’est quelque chose d’important pour moi dans ma vie.

Alors, je me moque de la spiritualité. Eh bien, ma vie spirituelle est extrêmement importante pour moi.

En me moquant, je fais du fitness fonctionnel depuis l’âge de dix-huit ans.

Il est donc important pour moi d’avoir un pied dans le monde sur lequel je fais de la satire.

Mais bien sûr, un pied hors du monde. Pour pouvoir sortir du monde, avoir un sens de soi en dehors de celui-ci, ne pas simplement s'identifier avec «Je suis un CrossFitter, je suis un mangeur» et je pense que je suis ce que je fais , afin que je puisse avoir un peu de conscience de soi.

Et être capable d’avoir un pied dans le monde, parce que c’est important pour moi, et aussi un pied hors du monde pour que je puisse voir un peu plus objectivement, si je peux oser utiliser ce mot.

Cela m’aide à voir le ridicule du monde dans lequel je fais la satire.

Et je pense que tout monde, toute philosophie, toute pratique auront un ridicule. Probablement de bonnes choses aussi, mais aussi du ridicule.

Et une partie de ce que j'aime souligner à travers la satire artistique de mes vidéos de comédie est la façon dont nos ego vont infiltrer tout ce que nous faisons.

Notre ego essaiera de se satisfaire, de se faire sentir de manière plus significative grâce à ces choses si nobles telles que l'exercice, la spiritualité et la méditation.

Alors, je fais de mon mieux pour éclairer la conscience de la façon dont notre ego aime devenir égoïste dans ces mondes.

Pourquoi arrêter de s'auto-identifier avec votre pratique

Abel: Et vous en jouez si bien. Mais la plupart des gens le font à eux-mêmes sans même s'en rendre compte.

Chaque fois que vous mettez une étiquette sur votre façon de manger, par exemple, ou sur la façon dont vous exercez, qu'est-ce que cela fait à votre psychologie et à vos émotions?

Qu'est-ce que cela vous fait sans vous en rendre compte? Et je parle de l'auditeur ici.

J’ai tendance à penser que c’est la nature humaine de commencer à s’identifier à ce que nous faisons et à ce que nous croyons.

Nous voyons bien si c’est une religion, une pratique alimentaire, une façon de faire de l’exercice, et nous commençons à confondre mon chemin, c’est mon seul moyen, et mon chemin, c’est moi.

Nous commençons à penser que nous sommes ce que nous faisons et ce que nous croyons.

Et je pense que cela signifie que notre action bénéfique peut nous permettre de commencer à nous perdre nous-mêmes.

Parce que si quelqu'un est un, cool, vous faites du véganisme. Mais vous êtes plus qu'un végétalien. Ce n’est pas ce que vous êtes, c’est ce que vous faites.

Si vous êtes un mangeur de viande, ce n’est pas ce que vous êtes. C’est ce que vous faites, c’est comme ça que vous mangez.

Je pense que nous faisons tous cela.

La question n’est pas: «Le faisons-nous?» Mais «Comment le faisons-nous?»

Nous nous perdons tous dans les choses qui sont importantes pour nous.

Où nous pensons: «Hé, je dois défendre comme si c’était ma religion, parce que je pense que c’est ce que je suis. Et si vous commencez à voir des failles dans le véganisme, alors cela menacera mon sens de la vie. "

Même si cela ne menace pas notre vie. Mais si nous nous identifions nous-mêmes, nous pensons que oui.

Nous commençons donc à vouloir mourir pour nos croyances et nos pratiques.

Et je suis comme: «Mec, ne sers pas les croyances. Ne pas servir les pratiques. Ne vénère pas CrossFit. Laissez ces choses vous servir. Réalisez que vous êtes au-delà de ces choses. "

Et je pense aussi qu’il ya un paradoxe. Tout ce qui fonctionne pour nous finira par jouer contre nous si nous y restons fermement attachés.

J'ai des amis à moi… Je ne sais pas si vous êtes au courant, Daniel Eisenman et Timothy Eisenman…

Abel: Yune.

Ainsi, les trois frères, Daniel, Timothy et Nathaniel, il y a une poignée d'années, peut-être quelques poignées d'années, ont lancé une chaîne YouTube parce qu'ils ont commencé à avoir un régime végétalien cru, et ils en ont été ravis.

Ils portaient un nom très personnel: «Nous sommes les RawBrahs.» A lancé une chaîne YouTube à ce sujet et a rapidement créé une excellente suite.

Mais alors la chose qui travaillait pour eux, le véganisme brut, a commencé à travailler contre eux.

Et ce n’est pas un coup porté au véganisme brut, c’est comme, ça a fonctionné pour eux et puis ça a cessé de fonctionner pour eux. Et ils validaient cela par des tests médicaux.

Six mois plus tard, je pense que c’était Daniel, son cas était comparable à celui d’une femme de 80 ans.

Abel: Sensationnel.

Tout simplement pas bien.

Alors ils ont dit: "Eh bien, essayons quelque chose de différent", et ils ont commencé à manger de la viande et leur santé a vraiment repris de la vigueur.

Abel: Viande crue?

Non, mec, je les ai vus manger du poisson cru, mais pas de viande crue.

Quoi qu’il en soit, pour moi, c’est juste un exemple de la façon dont quelque chose a fonctionné pour une personne et a ensuite commencé à travailler contre elle. Et heureusement, mes amis, les RawBrah, n’étaient pas disposés à mourir pour la cause.

Ils ont réalisé: «Je suis plus qu'un végétalien cru; le végétalisme cru ne fonctionne plus pour moi, alors laissez-moi disparaître, trouvez quelque chose qui me serve mieux. "

Quoi qu’il en soit, je pense que c’est un exemple auquel on peut tous s’identifier d’une manière ou d’une autre.

Abel: C’est un excellent exemple de la façon dont cela se passe souvent: qu’il soit paléo, végétalien,ou quelque chose de ce genre, les gens finissent par en arriver au point où ils se disent "ça ne vaut plus la peine".

A moins que vous ne vouliez être sérieusement ce label pour le reste de votre existence, ce que je ne peux tout simplement pas imaginer. C’est un esclave de votre label, n’est-ce pas?

Malheureusement, je pense que vous avez raison.

Et je pense que le miracle de qui vous êtes, le miracle de qui que ce soit, vous êtes bien plus grand, bien plus magnifique qu'une pratique, une philosophie, une façon de manger, un mode de vie.

Vous êtes plus que ça. Vous êtes vraiment.

Et je pense que nous nous rendons très limités si nous essayons de rester dans la ruelle étroite de: "Je suis le mangeur de viande, je suis le, je suis le paléo, je suis le végétalien, je suis le bouddhiste."

Mais en même temps, lorsque quelque chose fonctionne pour nous comme cela, cela pourrait fonctionner pour vous pendant un an, cela pourrait fonctionner pour vous pendant 10 ans et il nous fait très peur de trahir ce qui a fonctionné pour nous.

C’est comme: «Wow. Manger du paleo a vraiment fonctionné pour moi pendant une saison. "

Mais si ça commence à marcher contre moi, nous pouvons complètement ignorer cela parce que nous sommes attachés au passé.

Nous vivons en 2005 quand cela fonctionnait encore pour nous, et parce que cela fonctionnait pour nous alors, nous plaçons cette mémoire au premier plan de notre conscience actuelle et refusons de voir ce qui se trouve devant nous parce que nous nous concentrons uniquement sur ce qui était derrière nous.

Cela a fonctionné pour moi à ce moment-là, alors nous nous sommes hypnotisés en croyant: «Eh bien, cela fonctionnera automatiquement pour moi maintenant et à jamais."

Pourtant, je ne le pense pas. Je pense que tout a une durée de vie. Alors que nous grandissons et grandissons, les choses qui ont bien fonctionné pour nous…

C’est comme quand tu as commencé. Et je parlerai de mon expérience, quand j’ai commencé à soulever des poids, c’était tout ce que je pouvais faire pour appuyer sur la barre.

Je me souviens d’avoir onze ans, avoir vu des gens jouer au banc des 45, je me suis dit: «Je vais probablement commencer par ça.»

Mais ensuite, j'ai commencé avec le bar et je pouvais à peine le faire, 45 livres. Mais c’était un bon endroit pour commencer. Ce bar a fonctionné pour moi.

Mais si je restais attaché au bar et refusais de me laisser évoluer et grandir, si le bar ne fonctionnait plus, j'avais besoin de quelque chose de plus lourd: maintenant, j'ai besoin de 25s, maintenant, j'ai besoin de 35s de chaque côté, maintenant de 45s, ma condition physique devrait avoir été grandement mis au défi, grandement limité, si je ne me permettais pas de grandir et d’évoluer.

Et très rapidement, je vais vous donner un exemple. Vous pouvez être dans l’océan, faire un naufrage, un scénario effrayant, mais vous avez un gilet de sauvetage.

Ce gilet de sauvetage va travailler pour vous pendant un moment. Et après quelques jours, voire quelques semaines, ce gilet de sauvetage va devenir gorgé d’eau, et le garder allumé signifie en gros que vous portez un gilet en béton.

Cependant, nous pouvons rester dans l’océan toujours bloqués et penser: «Je ne vais pas abandonner ce gilet de sauvetage parce qu’il m’a sauvé», refusant de faire face à la nouvelle réalité de la situation évoluée où le gilet de sauvetage qui a fonctionné pour nous travaille maintenant contre nous.

Alors, mec, je pense que nous en tant que personnes, nous méritons de nous laisser sans attaches avec ce qui a fonctionné pour nous; laissez ces choses nous servir afin que nous puissions les laisser aller et évoluer, passer à autre chose qui fonctionnera mieux pour nous.

Coaching de vie à la comédie

Abel: Y a-t-il quelque chose dans ce sens sur lequel vous travaillez actuellement ou que vous avez récemment?

Non, je suis plutôt parfait pour le moment, Abel. J’essaie simplement d’être en relation avec d’autres personnes en difficulté.

Yah, homme, vraiment. Par où je commence? Au cours des quatre dernières années, j’ai eu un grand bonheur de voir mes vidéos de comédie vraiment éclater et ouvrir tant de portes incroyables.

Et avant de faire les vidéos de comédie, je faisais du coaching de vie pendant 15 ans. De vrais messages sincères et travailler avec les gens et les cours.

Donc, en réalité, à partir de ce moment-là, le coaching de vie étant seulement sincère, je me suis laissé évoluer au-delà de cela: «Faisons aussi des vidéos de comédies».

C'était un changement dramatique. Je devais laisser tomber, "je suis le coach de vie sincère."

Maintenant, je suis plus que cela, je suis le coach de vie sincère et je suis un comédien.

Et maintenant, quatre ans après le début de la comédie, que j'aime toujours autant, ça marche toujours pour moi, mais je sens l'évolution évoluer au-delà, là où il est important pour moi de ramener des messages sincères, que je le lace avec ou sans comédie.

Et j'ai juste abandonné les messages purement sincères il y a quatre ans. Je ne dirais pas que je vais y revenir, mais évoluer dans un endroit où je suis passé par ce monde de la comédie pendant quatre ans, si cela s’était ouvert de nombreuses portes, cela m’avait si bien fonctionné.

Mais si je reste dedans, je pense que ça va me confiner. Je trouve donc de nouvelles façons d’exprimer mes messages sincères.

Et une façon qui se concrétise est si une entreprise m'engage pour venir parler à la conférence et dire: «JP, viendras-tu faire de la comédie pour nous?

Je vais dire: «Oui. Et puis-je aussi donner un message sincère? Parce que c’est moi, c’est là où je suis.

Ils diront: "Yah, c’est génial."

Et j’ai eu mon programme d’adhésion et mon podcast, je vous l’avais mentionné avant de commencer, Abel, j’ai commencé le, lancé il ya environ trois semaines.

Ce n'est pas un podcast de comédie. Bien que je sois moi-même, mon humour entre en jeu.

Mais c’est une discussion sincère et profonde, sincère et sincère, de cœur à cœur avec d’autres personnes. Et c’est ce qui m’a fait sentir le besoin, je dois aller au-delà de cette comédie qui marche pour moi.

Je dois laisser mon expression devenir plus grande que cela parce que je sens l'envie. Alors est-ce que j'ai à moitié répondu à la question?

Abel: Oui

Je suis tout excité ici. J'ai l'impression d'avoir une séance de thérapie.

Abel: Bien sûr, mais il est important de parler de ces mondes séparés, n’est-ce pas? J'ai fait de la comédie musicale à Austin pendant des années. Il devient son propre petit monde toxique si vous restez dans cela.

Si les gens ne sont que des comiques et qu'ils ne font que de la comédie, et que vous ne faites que tout déchirer en permanence, alors cela peut être un terrier de lapin toxique, de la même manière que vous parliez si les gens sont végétaliens crus trop longtemps , ou si cela ne les sert plus, il faut parfois sortir de là.

Et cela ressemble à ce que vous faites est vraiment d’intégrer dans une certaine mesure ce que vous aviez abandonné auparavant.

Je pourrais totalement m'identifier à cela. Lorsque j'ai commencé ce spectacle, j'étais quelque peu frustré par le manque de progrès artistique que je voyais, même à Austin, au Texas, ce qui aurait dû être cette Mecque, mais au lieu de cela, j'ai vu de la vraie musique tirée par des iPhones et des iPads. et tout ce schlop sans âme.

Et je suis comme "Ugh, mais j'ai plus que je dois donner au monde."

Et donc, j'ai arrêté de jouer en live pendant près de deux ans après avoir joué plus de 200 ans pendant de nombreuses années, chaque année, et j'ai commencé cette série.

Et puis cela a explosé et est devenu grand, et puis je suis devenu cela, je pensais dans mon esprit. Mais c’est toxique si c’est seulement ça.

C’est donc très amusant et intéressant ces dernières années d’intégrer vraiment tous ces éléments.

Parce qu'une fois que vous pouvez voir les similitudes entre vous êtes sincère et vous déchirez sur ces mouvements et quelle que soit la mode Internet du moment, une fois que vous commencez à intégrer toutes ces choses, je pense que beaucoup de sagesse vient avec cela, n'est-ce pas? Là?

Je le pense. Et pour moi c’est la sagesse du conscience holistique, parce que tout comme le corps, vous pouvez jeter un oeil à une chose comme le foie, cool.

Le foie en soi peut devenir très toxique, ne nous aide pas à nous désintoxiquer, mais ce serait une source de toxicité s'il restait comme sa propre entité.

Mais lorsque le foie est connecté au côlon, le système urinaire, le système cardiovasculaire, le corps peut maintenant excréter ces toxines que le foie a désintoxiquées au lieu que le foie les reconvertisse en une forme toxique.

Donc, il était une fois, nous nous sommes concentrés sur le développement du foie, le cœur, puis en assemblant ces morceaux. Nous savons tous que le tout est supérieur à la somme des parties.

Et je pense que c’est comme ça dans certains domaines de notre vie. Et je pense que cela peut être effrayant, car quand on devient bon à faire le foie, quand on devient bon à faire de la musique, cela devient une zone de confort.

Mais je pense que la croissance et le bonheur dépendent de nous

Et parfois, cette zone de confort dit: «Maintenant, je dois intégrer la musique dans quelque chose de nouveau, une comédie musicale, ou je dois intégrer la comédie dans autre chose ou avec autre chose», ce qui est effrayant, car nous ' Je ne l'ai jamais fait auparavant.

C’est tentant de céder au son des sirènes de la zone de confort et de rester là-bas car c’est confortable, mais nous réalisons que trop longtemps nous vivons dans le cercueil de notre zone de confort.

Donc, je pense que l’intégration, l’entrée dans un territoire inexploré, le rapprochement de nous-mêmes et de nos intérêts font partie de l’appel. Et je pense que cela fait partie de devenir un être entier, de vivre une vie holistique.

Médias sociaux et connexion humaine

Abel: Pourtant, aujourd'hui, à l'ère d'Instagram, il semble que presque tout le monde a sa propre petite mini-célébrité. Leur propre petite image myope d’eux-mêmes, transmise au monde, à laquelle ils doivent ensuite devenir esclaves. Dans le monde entier

Et je pense que cela est arrivé dans une certaine mesure de manière invisible, mais je suis comme, "Attendez une seconde, mes parents ont des mini comptes de célébrités sur les médias sociaux qui interagissent avec les miens maintenant, et cela me fait trébucher."

Et ça les fait trébucher. Cela fait trébucher tout le monde. Parce que nous sommes plus que nos comptes de médias sociaux, mais on ne se sent pas toujours comme ça, n'est-ce pas?

100%, et nous sommes validés pour qui nous sommes. Nous ne sommes pas validés pour ce que nous sommes en train de devenir car personne ne le sait encore.

Donc, ils ne peuvent pas valider qui nous sommes en train de devenir. Et généralement, lorsque nous le devenons, nous devons le posséder pendant un certain temps avant qu’il puisse vraiment s’exprimer et que d’autres personnes puissent le reconnaître.

Donc, yah, je l'entends vraiment.

Si vous devenez la star de Instagram parce que vous avez des fessiers incroyables, alors vous vous dites: «Oh, je suis ça. Je dois conserver cette image car c’est ce qui me donne l’approbation. "

Mais ensuite, disons simplement que vous êtes cette femme et que vous voulez fonder une famille, mais vous ne voulez pas avoir de famille car votre corps risque d’être égaré pendant un certain temps ou pour toujours, alors vous en avez très peur.

Alors vous commencez: «Peut-être que je ne laisserai simplement pas mon désir naturel fonder une famille faire partie de ma vie, parce que j'ai peur de perdre ce genre de choses de la célébrité minie."

Mais je pense qu'une partie de la recette de croissance et d'évolution consiste à trahir deux choses.

Trahir qui nous étions. Nous devons trahir ce que nous étions afin de nous laisser devenir non seulement ce que nous sommes, mais aussi ce que nous allons être. Parce que, tout comme l’univers est toujours en expansion, je pense que nous le sommes aussi, le macrocosme qui se trouve dans le microcosme.

Je pense que nous sommes toujours en train de grandir et de devenir plus, ou du moins de réaliser que nous devenons plus.

Je ne pense pas: "Oh, je me suis retrouvé."

Cool, vous vous êtes retrouvé à ce moment-là, mais le mois prochain, vous serez plus que cela.

Abel: Droite.

Et l'autre sens que je pense que nous devons trahir pour être fidèles à nous-mêmes et réussir dans la vie est que nous devons trahir qui nous pensons que les autres pensent que nous sommes.

Donc, nous regardons le compte Instagram et quel que soit notre profil, nous voyons des gens commenter, alors nous avons une idée de «Oh, voici qui ils pensent que je suis».

Et parfois, nous commençons à devenir plus fidèles à cela qu'à nous-mêmes.

Donc, je pense qu’une volonté de trahir ce qu’ils pensent est essentiel. C’est effrayant de vivre à 100%, et c’est très enrichissant, très enrichissant, très coûteux à faire.

Abel: Yah. Nous n’avons pas l’âge avancé, mais il est facile de s’en tenir pendant trois ou quatre ans sans penser qu’ils sont même passés, sans penser: «Peut-être devrais-je évoluer ou changer ma façon de penser à certaines choses?».

Nous jouons le même personnage.

Mais si vous retournez simplement au lycée, par exemple, la différence entre JP en première année et JP en dernière année, ce n’est que les mêmes trois ou quatre années, mais en même temps, pensez à toute la croissance qui s’est produite pendant cette période. j'espère.

Et pourquoi ne pouvons-nous pas continuer cela pendant le reste de nos vies?

Pourquoi ne pouvons-nous pas continuer à penser que chaque année, chaque mois, chaque jour, à chaque instant, nous devrions évoluer.

Peut-être que nous ne cherchons pas, mais que nous espérions suivre une trajectoire, peut-être plus éloignée de ce que nous étions, vers la plénitude dont vous parliez.

Oh, j'adore cette pensée. Et je repense à mon ancienne pensée, et peut-être que d'autres personnes ont toujours cette pensée, qui sait?

Mais la vieille pensée est la suivante: "Oh oui, une fois que vous avez 18 ans, vous arrêtez de grandir physiquement. Il est donc facile de nous faire croire que nous ne grandissons pas, simplement parce que nous ne grandissons pas physiquement."

Et c’est presque comme si c’était quand notre psyché, nos cœurs, c’est là que commence la vraie croissance. Quand nous quittons la maison, quand nous sortons des écoles, et maintenant nous sommes dans ce que l’on appelle ma vie, Seigneur Saint, c’est maintenant que commence la poussée de croissance.

Je pense que c'est excitant, et je pense que vous avez raison, nous ne le reconnaissons pas assez, car la croissance se produit dans ce royaume invisible appelé notre esprit, notre cœur et notre psyché, il est donc facile de prétendre que ce n'est pas là parce que nous je ne peux pas le voir.

Je pense que c’est un tour que nos esprits humains jouent sur nous.

Il dit: «Eh bien, si je ne peux pas voir quelque chose, alors ce n’est pas là."

Abel: C’est un lavage de cerveau.

Exactement.

Abel: Faisons un peu de lavage de l'âme, j'aime ça.

Mais être pris au piège dans ce personnage de première année est un lieu où beaucoup de gens se trouvent, en particulier sur Internet, avec les médias sociaux et tout le reste, enveloppés dans du céto ou dans le régime des carnivores.

Quelle est votre opinion sur le régime carnivore c’est-à-dire qu’il submerge Internet de nos jours?

Ce qui me fait le plus freiner, c’est sa tendance. C’est la nouvelle chose!

Abel: La nouvelle chose pour les chats.

Tout ce que les gens font parce que c’est à la mode, c’est comme ça, soyons prudents.

Donc, je ne dis pas que cela ne fonctionnera pas pour vous, mais je dirai simplement que cela ne fonctionnera pas pour vous simplement parce que vous pensez que c’est génial et génial et que c’est la chose la plus récente, donc la plus excitante.

C’est à l’une des extrémités des extrêmes. Et je pense souvent le sweet spot est le lieu d'équilibre entre les extrêmes.

Abel: Carnivore de six mois, végétalien brut de six mois.

Exactement, maintenant je suis équilibré.

P.S. Je ne suis pas un expert en la matière. Je suis juste quelqu'un qui a à peine des opinions, alors voici quelques opinions.

Abel: Vous avez des opinions Ils sont plus que peine.

En écoutant certaines des personnes, Rhonda Patricks, Dom D'Agostinos, beaucoup de gens comme ça, je vénère le régime que j'ai comme carnivore, ses applications médicales pour aider les gens pendant un certain temps thérapeutique .

De toute évidence, la céto n'est pas aussi extrême, mais la céto a de grandes applications médicales.

avoir des applications médicales incroyables.

Donc, prendre une application thérapeutique et en faire un élément permanent de la vie est une chose à laquelle nous devons être conscients.

Je suis tout à fait sur le point d’expérimenter, mais une partie de l’expérience tient compte des résultats et des retours.

Obtenez l'extrême que vous voulez, tout en ayant le respect et la révérence de votre corps pour écouter les résultats des expériences.

Et je suis curieux de vous renvoyer cette question, Abel, de vos réflexions sur, par exemple, la dernière tendance, le régime alimentaire des carnivores.

Le ridicule des tendances de la santé

Abel: Eh bien, je pense, comme vous l’avez dit, qu’il existe une tendance aux extrêmes, en particulier sur Internet, et que vous pouvez transformer ces petites cliques en communautés, mais artificiellement.

Et ce que les gens ne réalisent pas, c’est que beaucoup de ces tendances viennent du sommet.

Ils viennent de personnes qui ne sont pas en bonne santé, ils viennent de spécialistes du marketing, ils viennent de gens qui veulent gagner de l’argent.

Et si vous saisissez quelque chose de lié à la santé sur Internet ces derniers temps, je suis assez à l’aise pour dire que 80% de ce montant sera un battage publicitaire.

Je serais d'accord.

Abel: Parce que ce sont les personnes qui détiennent l'argent. Ce sont les personnes qui gèrent Internet, qui est devenu dans une certaine mesure notre cerveau externalisé.

Nous ne lisons plus vraiment de livres. Même si nous allons à l’école, nous sommes sur notre iPad ou ailleurs. Et si Internet est notre cerveau externe.

Et une chose qui m’inquiète vraiment… parce qu’il n’ya rien de mal avec le régime des carnivores, en particulier pour les chats ou les animaux pour lesquels il convient.

Je ne pense pas qu’il n’y ait rien de mal à ne pas manger de légumes ou de matières végétales pendant un certain temps, que ce soit à jeun ou juste en train de manger de la viande et que vous essayez de réinitialiser. Je pense qu’il est très important de trouver les limites de ce que vous faites afin de pouvoir retrouver votre chemin vers le point idéal.

Ce que les gens font, cependant, trop souvent, je pense, c'est boire un peu trop de ce kool-aid des vendeurs.

Ils pensent que cela provient des professionnels de la santé, mais des spécialistes du marketing. Ils boivent du kool-aid, et ils se disent: "Je suis un carnivore maintenant."

Ils ne le réalisent pas vraiment, mais ils sont maintenant ambassadeurs de cette tendance. Et ils font donc le marketing pour les spécialistes du marketing, qui l’écrasent.

Pour sûr.

Abel: Mais tout cela se passe de manière totalement invisible, et cela nous a un peu pris au piège ces quatre ou cinq dernières années, je pense, car les médias sociaux ont vraiment changé et enveloppent nos vies et nos émotions, ainsi qu’Internet.

Donc, je pense qu'il y a certaines personnes… Vous avez étudié avec Paul Chek, par exemple. Il y a certaines personnes et certaines façons de penser à la nourriture, dont beaucoup sont orientales, pas nouvelles du tout, qui sont les piliers d'une alimentation saine et d'une vie saine que vous devriez toujours revenir en arrière et revoir, comme manger vos légumes.

Alors, quand vous dites: «Ne pas manger de légumes est la chose la plus saine et la plus récente», j’attends juste une vidéo de JP Sears à ce sujet.

Yah.

Abel: C’est juste une de ces choses qui ne va pas. Ce que je dirais, c'est que nous devons réfléchir davantage avant de suivre ces tendances.

Yah. Et au fait, le régime alimentaire des carnivores est définitivement sur ma liste de vidéos à faire.

Cette grand-mère vous dit: "Vous devez manger vos légumes." Et maintenant, nous considérons les légumes comme de la malbouffe, comme si, bien sûr, vous ne pouviez pas manger vos légumes. Mais, c’est amusant.

Abel: J'étais méchant aujourd'hui, j'ai mangé une carotte. Une de ces choses.

Les gens se culpabilisent pour avoir mangé des épinards.

Kale est devenu à la mode. C'est devenu trop tendance. C’est comme ça que vous savez que le kale est devenu trop tendance.

Ça faisait. Voici un angle intéressant et je devrais peut-être intégrer cela dans la vidéo. Je me sens comme si nous étions en pleine réflexion créative en ce moment, les gens.

Abel: Faisons le.

Manger un régime omnivore, vous vous en écartez. Nous sommes maintenant à la limite du régime des carnivores. C’est comme: "Hé, nous sommes des carnivores, nous mangeons de la chair, nous sommes faits de chair."

Le prochain extrême est le régime cannibal. Parce que nous ne sommes pas des plantes, vous ne pouvez donc plus en manger. Tu dois manger de la chair, ça marche mieux pour nous. Mange de la viande.

Abel: La surpopulation est un problème.

Ensuite, nous réalisons pourquoi manger de la viande d’autres espèces alors que vous pouvez manger de la viande de votre propre espèce. C’est ce que nous sommes conçus pour manger parce que c’est de cela que nous sommes conçus.

Et puis, comme vous l'avez dit, le contrôle de la population. Boom. Le régime cannibal.

Abel: C'était un livre à ce sujet. Jonathan Swift l'a dit, non? Contrôler la population en mangeant tous les bébés? Je pense que c’est la satire originale.

Oh, mec, je n’ai pas vu ça.

Abel: Il vous a battu à cela. Mais de toute façon, laissez-moi vous demander ceci. Les gens ne réalisent pas qu’ils sont pris au piège dans les personnages. Avant que cette interview ne commence, je vous ai demandé: «S'agit-il d'un personnage satirique? Est-ce le vrai JP? ”Et c'est un peu des deux.

Mais vous passez, dans une certaine mesure, de la forme abrégée à la forme longue avec le podcast, avec les conversations en forme longue où vous pouvez vraiment entrer dans n'importe quoi.

Et pour moi, c’est ce qui manque aux conversations Internet entre la plupart des gens.

Peut-être parce que nous avons des plates-formes Internet, nous pouvons le faire, mais la plupart des gens n’ont pas cette profondeur de conversation, certainement pas sur Internet, car vous êtes pris au piège de votre petit avatar.

Je pense que cela ne fera qu’empirer. Nous pouvons parler de choses maintenant, mais ils ne vont pas rester comme ça avec les médias sociaux.

Je suis plus intéressé par leur destination.

La réalité virtuelle et les réalités immersives pour les gens seront vraiment une chose importante, en particulier pour les enfants. Je n’ai pas vraiment de question précise à ce sujet, mais que pensez-vous de l’évolution de la situation?

Je pense que plus nous nous en éloignons, plus notre situation est pire, période.

Et ce n’est pas ce que je disais: "Oh, la réalité virtuelle, nous ne l’avions pas eu quand j'étais enfant, alors j’en ai peur."

C'est cool. Je suis indifférent à la réalité virtuelle, mais ce qui me fait peur, c’est quand la réalité virtuelle, les médias sociaux, les inondations constantes d’alertes sur nos téléphones, tout cela s’accumule pour nous distraire des véritables connexions humaines, à la fois avec nous et avec les autres.

Si nous sommes très connectés à nous-mêmes, la réalité virtuelle pourrait améliorer nos vies. Si nous sommes très déconnectés de nous-mêmes, la réalité virtuelle va faire mal à nos vies, car elle nous déconnecte davantage.

Nous nous connectons à cela au lieu d'être connectés à nous-mêmes.

Donc, je considère toutes ces choses comme des potentiels de puissance. Tout pouvoir peut aider ou nuire.

Cela dit, les conversations longues comme celle-ci sont pour moi un cadeau, car nous avons un véritable lien humain, et c’est une des raisons pour lesquelles j’ai eu le désir de lancer mon podcast.

C’est comme «j’ai besoin de ça, je le veux pour moi». Très important, le lien humain.

Et je suis plus en contact avec moi-même en ayant de vraies conversations comme celle-ci, parce que, "Ooh, Abel m'a posé une question, maintenant je me dis, je n'ai jamais pensé que je pensais à cette pensée, mais je le suis." génial.

Mais la réalité fracturée dans laquelle la plupart d’entre nous vivons est un tweet, 240 caractères, 280 caractères… Et c’est un long tweet, en passant. C’est ce que nous sommes habitués.

Ou j'ai fait défiler les quatre dernières secondes sur Instagram et cela a été long de regarder quelque chose.

Ou bien nous avons une conversation en personne, mais ce n'est pas parce que nous sommes à proximité que nous sommes connectés. Donc, parfois, notre capacité d’attention est telle que nous ne faisons attention que pendant 7 secondes.

Donc, sans connexion intentionnelle, je pense que nos vies se sentiront de plus en plus vides, de moins en moins de qualité, de moins de bonheur, de moins de réalisation.

Pourtant avec intentional connection, both to ourselves and other people, I think that’s what gives us more fulfillment, more genuine happiness.

Not gratification of a dopamine hit because, “Hey, I just looked and there’s all my likes on my Instagram.”

That’s not happiness, that’s gratification.

So, more gratification, more connection, more fulfillment, I think is more genuine happiness and what we need. Whether we’re looking for it or not, I think we need it.

Abel: It’s interesting, because a lot of people believe that we live in a state of progress, I guess you could say.

Whether it’s technological, medical, in terms of intelligence and wisdom about the Earth and where we came from, where we’re going, all of this. I would love to hear your comment on that.

Where are we at in terms of the collective mindshare of everyone on earth?

First I’ll say, do we live in an age of technical progress? Hell yah.

But technical progress doesn’t necessarily mean life satisfaction progress.

Economic progress doesn’t necessarily mean fulfillment progress.

Yet, from my delusional point of view, on the whole of consciousness, life progress, I think we’re trending in a good direction. I really do.

A friend of mine, Ty Ward, yesterday he shared with me that annually there’s $275 billion in the courses industry, people selling online courses.

And so much of that is self-development, people wanting to better their lives, in effect essentially up-level their consciousness. And so the industry is booming right now.

And personally, I don’t care about the economics of the self-help industry, but I think that’s a symptom of a good sign, that we’re trending in a good direction.

People care about feeling good nowadays.

And, again, not feeling good from gratification, but people care about feeling a fulfilled life, feeling a sense of meaning and purpose in their lives. And I think we live in an exciting time for that.

A lot of potential for distraction, yet a lot of potential for us to find resources, people, connections, to really find meaning and purpose in our lives.

I might be optimistic, yet I might be realistic, but that’s my perspective.

And I’m curious, your perspective of the same question, where we’re at in human consciousness right now.

Abel: There are so many moving parts right now. More than ever, you could probably say.

What we’ve done, to a large extent, is insulated ourselves from some of the madness. If you don’t need to work behind a desk or in a city which, very fortunately for us, we no longer do, we’ve chosen not to.

So, our regular life is much more similar in a lot of ways to how I grew up, which is in the backwoods of New Hampshire, no cable television, two and a half channels, Dad had to climb up on the roof to switch the antenna around in the snow back in the day.

But there was so much time for self-reflection. There was so much time for thinking all of this through, and being bored, and having that uninterrupted time, which has really gone away.

We’ve had to fight to get that back, and we do that very much intentionally, and then combine that with what I’m doing now.

I’m doing six of these interviews today, each one’s about an hour long. And, yes, it does take a lot of effort, but I love it.

Like you were just saying, I love having deep conversations. It’s really awkward at parties. People are like, “Are you interviewing me?”

“No, I’m just weird. I’m just like this. I love this, I love these conversations.”

I’m interested in you. Well, sorry.

How to Spot a Fake Guru

Abel: But that’s what I would say. We are coming up on time though, and I want to make sure that I ask you a couple of things.

One of them, I think, is more important than ever, is how do you spot a fake guru, especially on the internet these days?

Because I feel like you can see most of the people though who are watching it, they’re like, “What? He’s the smartest, coolest guy ever.”

Man, good question, a fake guru. Someone who doesn’t share their shadow side. Someone who doesn’t share their real struggles and challenges, to me, is a fake guru.

Someone who only comes across with the facade of, “I’ve got it figured out, let me teach you how, too.”

A real guru, they’ll have stuff figured out. They can obviously help you to help yourself, but if they’re not also real and authentic enough to be vulnerable, share their struggles, then I want no part of it.

I also think a characteristic of a fake guru would be someone who comes across with the message that essentially says, “I can do it for you. You just need my course, my thing I’m selling.”

Call it a real guru, is someone who is the mountain guide.

Nobody’s going to climb the mountain of your self-development for you, yet having a mountain guide who can help you navigate the mountain of your life, to me is the hallmark of a real guru.

Someone who doesn’t really help people, but they help people to help themselves.

But to me, it disempowers people when there’s the marketing model that says, “I can do it for you.” Because that means I’m taking your power.

I need you to believe you are disempowered to the point of needing me in my empowerment, so I think it actually disempowers people more, hence a fake guru.

Whereas a real guru, I think, gives us our power back, helps us give ourselves our power back, honestly.

Abel: What about spirituality as a status symbol these days? Because that seems to be more true than ever, doesn’t it?

Yah. I get amused by that. Of course we use spirituality as our status symbol. For crying out loud, I’ve got this big, stupid, purple amethyst rock on my desk. Status symbol.

Abel: Much bigger than mine.

Oh, yah, yah, I’m way more advanced than you, Abel.

Abel: By the way, I heard Buddha was very attached to your new book.

Yah, I helped the Buddha to get unattached to his idea of unattachment, and then he got very attached to my book, because he learned it from my book.

Abel: Sounds very helpful.

Spirituality is a status symbol.

Of course it happens. Here’s my Mala beads, bro, and all the look and the fashion.

And I don’t think there’s anything wrong with it, yet I think if we know we’re doing it… If some part of us is trying to gain a sense of significance through our spiritual status, then we lose ourselves less to it.

But if we’re trying to gain a sense of significance through our spiritual status but don’t know it, then I daresay, we’re probably losing ourselves to it.

Can You Level-Up with Psychedelics?

Abel: What about abusing psychedelics really, really hard? Is that up-leveling your spirituality?

Because that’s pretty trendy these days, too, especially synthetic psychedelics sometimes.

Yah. It’s very trendy and it is something that I have concern about where people use a “sacred substance.” And they can start to use it in an addictive, compulsive way where they treat it like a crutch.

And in other words, let’s just say it’s a sacred substance. They start using the sacred substance in a very un-sacred way, yet they rationalize, “I’m doing it in a sacred way, because it’s a sacred substance.”

So, if you don’t see the potential shadow side, then I daresay you don’t see it probably because you’re in it.

And then I think if someone’s using it as a crutch, then it’s disempowering them.

If it’s like, “It’s the weekend, I got to do ayahuasca again, because that’s where I get connected.”

Well, maybe you’re actually weakening your legs by relying on the crutch too much.

I think all these things are tools. And I think a tool has its constructive benefits when we use it at the right times and don’t use it at the wrong times.

99% of the time, the carpenter isn’t whacking stuff with the hammer. If he or she was, there’d be a lot of destruction.

And the last quick opinionated thing I have to say about that is, at times I’ve seen people who are very addicted to psychedelic substances lecture me about how un-addictive these substances are.

They’ll say, “There’s no addictive properties in this. I use it all day, every day, and I do, and I’m not addicted.”

Well, you know what? Gambling doesn’t have chemically addictive properties to it either, and people get tremendously addicted to gambling, which has no addictive properties to it.

But we can get very psychologically addicted to gambling, and we can get very psychologically addicted to psychedelic substances.

So it’s kind of like The Lord of the Rings, there’s great power in it.

And as Spider-Man’s uncle would tell him, “With great power comes great responsibility.”

If you were , you’re probably trashing yourself just to state it bluntly.

Abel: I don’t have a ton of experience, but we did go down to Peru and went through a number of ceremonies there. And it was not recreational.

It was not something that I wanted a whole lot more of right now. It’s not.

The idea, and this kind of came down to me from some of my teachers, is that if you are going to experiment with those sorts of things, then the idea is that maybe you experience that, you make a little bookmark in your mind, you go through those experiences, you deal with it, you reintegrate with the goal being that you can do the same thing without any substances later.

You can do that just going on a walk, or in a sitting meditation, or throughout your day-to-day life.

That’s the goal. It’s not to be loaded up on psychedelics all the time.

Yah, absolutely. What I heard you say, and I love it Abel, if you use a psychedelic as a bookmark to teach yourself what a connection to Earth or Mother Nature, God, teach you what that’s like so you can find it without the substance.

A crutch used in an appropriate way essentially teaches your weak leg how to walk again.

So the crutch teaches you how to not need the crutch anymore.

But if you say, “Well, it’s easier to walk with a crutch, I’ll keep walking with the crutch,” you actually make your own legs weaker.

So, yah, I think there’s great benefit to the substances, and I think there’s great detriment. I think it depends on us.

Where to Find JP Sears

Abel: Yah. We could talk all day, but we do have to go. So before we do, please tell folks a little bit about your work, where they can find you, and your new book, and anything else you’re working on.

Yah, I appreciate that, Abel. My work, it’s all about conscious comedy.

So you can check out my , You know, I’m Awaken with JP across all the social medias.

And I’m super-passionate about my new podcast, , it’s in all the podcast places, feel free to check that out if you’d like.

And of course, my book you mentioned came out last year. It’s a parody book on the new-age spiritual culture, it’s called .

Abel: It is a great book to read. I had quite a few giggles.

JP, I really appreciate your work. Thanks once again for coming on the show. I’ll have to invite you back, because we could talk all day.

I’d love to, Abel. Thank you for having me on, and then thank you for doing your work in the world, my friend, you’re a bright shining light.

Before You Go…

Here’s a review that’s short and sweet for that came in on Amazon from North Carolina:

Down 20 pounds in six weeks and have not been hungry.

Well jeez, slam dunk, nice, awesome. It doesn’t have to be any more complicated than that. Twenty pounds is some serious progress.

Thank you so much for putting what you’ve learned on this show and read in the book into action, and thanks for writing in and sharing your results with us.

If you took your health into your own hands and you’re feeling swell yourself, then I’d love to hear about it.

Make sure that you’re and when I send you a note, just hit reply to my email and let me know how you’re doing. Send a comment, tell me your story. I read every single one and I obviously can’t respond to everyone, but I reply to as many as I can.

In other news, my wife, Alyson and I recently returned from a month-long cross country road trip/camping trip where we drove from Colorado to New Hampshire and back, and recorded hundreds of 360 virtual reality adventure tours.

I’ll be releasing them on in a brand spanking new 360 VR series we’re calling Adventures with Abel.

We’ve already toured the Badlands in South Dakota, recorded adorable baby bison and barking prairie dogs, even some big-horned sheep dangling from cliffs.

In the videos, you’ll also . You could see and . You can even see an on a geothermal hot spring.

We’ll also be releasing a few tours of Mount Evans with mountain goats, Serpent Mound in Ohio, the great American Stonehenge, Mount Washington, the highest peak in the Northeast and even my favorite fishing spot in the backwoods where I grew up.

You can check out all of that and more, with a new 360 degree VR with spatial audio-video, totally crazy, for free, at . Look forward to a brand new video every day for the next year.

We’re releasing it ourselves, totally free and free of outside advertising and I hope you enjoy it.

If you’d like to support us, then please visit to get your own health-boosting goodies.

Those are the supplements that Alyson and I take every day, and we can’t wait to hear how you like them.

Many supplements in stores and online, are of extremely low quality, are ridiculously overpriced, and some don’t even contain the active ingredient they’re supposed to be selling. We all deserve much better.

That’s why my wife Alyson and I created Wild Superfoods.

We’re a small family business and we take our own products daily because we think they’re the best out there.

We don’t have any investors or stockholders to please, so our priority is you.

We want to help you become as healthy as you possibly can be.

And as a listener of Fat-Burning Man you can save over $80 on a one-time purchase or .

And when you select Subscribe and Save, we’ll set you up with free access to our Fat-Burning Tribe. You’ll get instant access to our Quick Start Video

Library, downloads, meals plans, online coaching community, and tons more.

That place is awesome. It’s usually at least $27 a month, but you’ll get free access as long as you’re subscribed. We think you’ll like it.

So all you have to do, is head on over to to order your very own health-boosting goodies and .

What did you think of this interview with JP? Did you watch any of his videos online yet? Laissez un commentaire ci-dessous pour partager vos pensées!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *